Une ville tout compris: l'infrastructure de Tchernobyl.

La zone d'exclusion n'est pas aussi déserte que son nom l'indique. Pripyat est devenue une ville fantôme après l'évacuation, mais plus de 3 000 personnes habitent toujours à Tchernobyl aujourd'hui. 150 personnes d'entre eux sont des auto-colons qui sont revenus ici après l'accident et vivent généralement dans des maisons privées dans la rue principale de la ville. Les autres sont des employés de la zone d'exclusion. Scientifiques, guides, militaires, cuisiniers, nettoyeurs, serveurs et vendeurs. Ils vivent tous à Tchernobyl par relais : 3 jours sur 4 ou 15 jours sur 15. Une telle alternance est nécessaire pour protéger les gens des effets nocifs des rayonnements. 

Les maisons rénovées de la rue principale de la ville sont devenues des foyers. Il y a de l'eau, de l'électricité dans des chambres conçues pour 2-4 personnes. L'Internet mobile est faible ici, comme ça, la liste des loisirs du soir pour la plupart ne comprend que des livres et des conversations. Les habitants de Tchernobyl disposent de 4 magasins, de la blanchisserie, du distributeur automatique de billets, de plusieurs cantines et même d'un restaurant. Le menu comprend un entrée, un plat de résistance et une compote avec une brioche.  Il n'y a rien à craindre de manger à Tchernobyl – la nourriture est apportée de Kiev, personne ne servira de poisson-chat local.

Comme dans toute autre ville, il y a des hôtels. Ils sont conçus pour les touristes qui viennent à Tchernobyl pour quelques jours et restent ici pour la nuit. Cela ne ressemble pas à une suite, mais on y trouve toutes les conditions de vie nécessaires : l'électricité, l'eau et même l'internet haut débit.

Ce n'est que l'absence totale d'enfants et le couvre-feu qui rappellent que vous êtes dans une zone d'urgence, et non dans une ville ukrainienne ordinaire. Pas d'écoles, pas de jardins d'enfants. L'entrée dans la zone d'exclusion est strictement interdite pour les personnes âgées de moins de 18 ans.

Le Parc d'attractions

Au premier mai - le jour de la fête du travail, il a été prévu d'ouvrir un parc d'attractions dans la ville jeune et en développement de Pripyat.

Les grand-mères de Tchernobyl, ou les auto-colons

Les auto-colons, les ré-colons, les grands-mères de Tchernobyl ou tout simplement ceux qui sont revenus dans la zone d'exclusion après l'évacuation de 1986.

Certificate for a tour to Chernobyl

The most original gift for your friend or relative - tour to Chernobyl

Retour

Rappelle-moi

Nous vous contacterons
dans 15 minutes

(tous les jours de 10h00 à 19h00)